Cercle Frédéric Bastiat

2017-06-26 18:53:51

France, sortir de l’étatisme pour sortir de l’impasse : la solution libérale.

7ème Weekend de la Liberté

, par Patrick de Casanove

« France sortir de l’étatisme pour sortir de l’impasse : la solution libérale. « Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas »", tel était le thème du 7ème Weekend de la liberté.

L’étatisme, le collectivisme ne sont que quelques-uns des visages du socialisme tel que le définit Frédéric Bastiat. « C’est ce qui est arrivé. La chimère du jour est d’enrichir toutes les classes aux dépens les unes des autres ; c’est de généraliser la Spoliation sous prétexte de l’organiser. Or, la spoliation légale peut s’exercer d’une multitude infinie de manières ; de là une multitude infinie de plans d’organisation : tarifs, protection, primes, subventions, encouragements, impôt progressif, instruction gratuite, Droit au travail, Droit au profit, Droit au salaire, Droit à l’assistance, Droit aux instruments de travail, gratuité du crédit, etc. Et c’est l’ensemble de tous ces plans, en ce qu’ils ont de commun, la spoliation légale, qui prend le nom de Socialisme. » La Loi

Communément le socialisme se définit par des valeurs qu’il s’approprie : générosité, solidarité, justice sociale, égalité, lutte contre l’individualisme, défense de « l’intérêt général ». C’est subjectif.

La partie factuelle : la suppression de la propriété privée, la collectivisation des moyens de production et d’échange est occultée. C’est de la spoliation. La définition de Bastiat détaille cette spoliation. C’est objectif.

Dans les faits le socialisme est matérialiste. L’être humain n’apparaît pas autrement que comme un rouage anonyme et remplaçable de la mécanique sociale. L’étatisme détruit la propriété des gens, leur enlève le libre choix, brise leur vie. Il le fait à des degrés variables, c’est cela qui fait la différence entre les socialismes.

Il est stupéfiant que les politiciens français s’ingénient à reproduire depuis des décennies des politiques qui sont des échecs et qui ont fait la preuve de leur nocivité. Ils se décarcassent pour convaincre les Français que changer quelques paramètres, déplacer le curseur de la spoliation pourrait permettre de renouer avec la prospérité.

Il est sidérant que les politiciens, déconnectés des réalités, rejettent des politiques qui, quand elles ont été mises en place dans d’autres pays, ont été des réussites. Le prétexte est que ces nouvelles politiques seraient contre notre « modèle social » et donc pourraient avoir des conséquences néfastes pour les Français. Or, il n’y a pas de « modèle » social, la France est mal en point. S’il existe encore quelques secteurs d’excellence et des îlots de prospérité c’est grâce à l’action humaine. Le génie humain fait avancer la société malgré l’étatisme et ses contraintes étouffantes. Parce que la vie est la plus forte.

Selon la définition objective, tous les partis politiques français sont socialistes. Toutes les politiques poursuivies depuis des décennies le sont également. Par conséquent, si la France est mal en point aujourd’hui, c’est à cause de l’étatisme. Il est donc urgent d’en sortir.

L’enjeu véritable de l’élection présidentielle devrait être la fin de la spoliation légale, qui est financière autant que réglementaire.
« Se conserver, se développer, c’est l’aspiration commune à tous les hommes, de telle sorte que si chacun jouissait du libre exercice de ses facultés et de la libre disposition de leurs produits, le progrès social serait incessant, ininterrompu, infaillible. » Frédéric Bastiat « La Loi » Bien des Français, nourris à l’étatisme, ont du mal à y croire, mais les faits sont têtus : plus le pays est économiquement libre, plus la société est prospère.

Durant le 7ème Weekend de la Liberté plusieurs sujets ont été traités par des intervenants qui ne sont pas tous libéraux : l’emprise de la puissance publique, l’environnement, le logement, la protection sociale, la route, les migrations, l’Europe, la défense de la France, l’école, le développement économique. L’objectif était d’apporter aux Français un éclairage différent de celui des médias traditionnels, afin que chacun puissent aborder les élections présidentielles de 2017 avec des informations fiables et des idées nouvelles.

Le fil directeur était la réduction du périmètre de l’État pour le recentrer, autant que possible, sur ses fonctions régaliennes et ce dans le plus pur esprit de Bastiat : « Absence de Spoliation, — c’est le principe de justice, de paix, d’ordre, de stabilité, de conciliation, de bon sens que je proclamerai de toute la force, hélas ! bien insuffisante, de mes poumons, jusqu’à mon dernier souffle. Et, sincèrement, peut-on demander autre chose à la Loi ? » La loi

Le bulletin de liaison Lumière landaisesretracera les travaux. Les conférences seront progressivement mises en ligne sur notre chaîne Youtube Les comptes rendus seront publiés sur notre site.

Patrick de Casanove
Président du Cercle Frédéric Bastiat