Cercle Frédéric Bastiat

2016-07-29 07:49:38

Défense de la Patrie

Le déclin de l’armée française

, par Patrick de Casanove

La défense de la Nation,
Nos détracteurs prétendent que les partisans d’une société de confiance et de libre choix sont de doux rêveurs. Ils affirment qu’il faudrait que les Hommes soient « bons », « des dieux » et autres fadaises pour que la liberté n’induise pas la loi de la jungle. Ces monceaux de stupidité ont pour but de discréditer la liberté et d’asseoir le pouvoir des totalitaires. Frédéric Bastiat pense que l’échange libre est la source de la paix entre les individus et entre les nations. Il sait aussi qu’il existe des individus nocifs prompts à s’emparer des fruits du travail d’autrui. L’Homme « peut vivre et jouir en s’assimilant, en s’appropriant le produit des facultés de son semblable. De là la Spoliation. » Les plus dangereux sont les adeptes de la spoliation légale qui ont perverti la loi. « La Loi s’est pervertie sous l’influence de deux causes bien différentes : l’égoïsme inintelligent et la fausse philanthropie. » Quand il écrit cela dans La Loi il ne se berce pas d’illusions. Cela s’applique parfaitement aux politiciens contemporains.
Pour qu’une société de libre choix et de confiance puisse exister il n’est pas nécessaire que les Hommes soient « bon ». Il suffit que la loi ne soit pas pervertie. Malheureusement ce n’est pas le cas. La cause des souffrances de la France est là.
Seule la Loi non pervertie permet la justice comme l’écrit Bastiat, donc la sécurité. Il ne peut y avoir de société libre sans sécurité. Cette sécurité met la personne et les biens à l’abri du danger juridique comme physique, intérieur comme extérieur. Ainsi les individus peuvent vivre en paix, bâtir des projets à longs terme, être à l’abri de l’agression et de la spoliation.
"Qu’est-ce donc que la Loi ? (…) c’est l’organisation collective du Droit individuel de légitime défense. Chacun de nous tient certainement de la nature, de Dieu, le droit de défendre sa Personne, sa Liberté, sa Propriété, puisque ce sont les trois éléments constitutifs ou conservateurs de la Vie, éléments qui se complètent l’un par l’autre et ne se peuvent comprendre l’un sans l’autre. (…) Si chaque homme a le droit de défendre, même par la force, sa Personne, sa Liberté, sa Propriété, plusieurs hommes ont le Droit de se concerter, de s’entendre, d’organiser une Force commune pour pourvoir régulièrement à cette défense. » Dans un modèle de libre choix et de droits individuels, participer à la défense ne peut être que volontaire. C’est juste donc très efficace. Ce droit exercé par des hommes libres est un honneur. « Donc, s’il est une chose évidente, c’est celle-ci : La Loi, c’est l’organisation du Droit naturel de légitime défense ; c’est la substitution de la force collective aux forces individuelles, pour agir dans le cercle où celles-ci ont le droit d’agir, pour faire ce que celles-ci ont le droit de faire, pour garantir les Personnes, les Libertés, les Propriétés, pour maintenir chacun dans son Droit, pour faire régner entre tous la Justice. »
L’armée des Hommes libres est un des instruments de la Justice. Dans une société de liberté l’État ne se disperse pas. Il ne se mêle pas d’économie et les moyens pour défendre la patrie sont là, en abondance, parce que la liberté économique engendre la prospérité. Concentré sur ses fonctions régaliennes il ne dilapide pas l’argent des citoyens dans de faux droits et l’achat de voix. La défense nationale n’est pas une variable d’ajustement budgétaire. Elle n’est pas sacrifiée. Bien au contraire, fonction régalienne, elle bénéficie de tous les moyens matériels et humains nécessaires pour mener à bien sa mission.
L’armée française ne mérite pas le traitement qui lui est réservé aujourd’hui. La France non plus.
Venez assister au dîner débat du 19 octobre « Les enjeux de la défense nationale à la lumière des récents choix », par le général Marcel Valentin
http://www.bastiat.net/fr/evenements/par-le-cercle/diners-debats/article/les-enjeux-de-la-defense-nationale