Cercle Frédéric Bastiat

2016-12-09 19:20:05

Dîner débat du samedi 23 février 2013

Qui commande en France ?

, par Patrick de Casanove

Le Cercle Frédéric Bastiat
Serait honoré par votre participation au dîner débat qui aura lieu
Le samedi 23 février à 19h30
A l’hôtel Calicéo, à Saint-Paul-Lès-Dax
Attention, ce dîner débat sera précédé par notre Assemblée générale annuelle à 18H30
Le dîner débat sera animé par

Monsieur Alain Dumait
Journaliste économique et financier
A participé à la création de Contribuables Associés.
A fondé en 1987 le Mouvement Libertarien (France)

sur le thème

QUI COMMANDE EN FRANCE

Prière de vous inscrire dès que possible en utilisant le bulletin réponse ci-joint

Un tel sujet doit tout d’abord être délimité. Il ne s’agit-là que du plan politique, de la sphère publique.Est-ce le peuple, réputé souverain en application des déclarations des droits du XVIIIème siècle ? Est-ce le gouvernement désigné par le peuple, mais auquel celui-ci doit obéissance ? Est-ce en sous-main des lobbies ? Des forces occultes ? Un petit groupe de comploteurs ? Et les médias ? Commençons par tordre le cou au mythe de la souveraineté du peuple par représentation. Les exemples - en France et ailleurs - abondent de politiques publiques qui vous à l’inverse de ce que souhaite la majorité des citoyens. (cas particulier de la démocratie directe) En démocratie formelle, la souveraineté du peuple s’exerce au travers le prisme des lobbies et des médias. Jusque là, beaucoup d’entre vous seront d’accord...Mais n’y a-t-il pas des cas où des politiques publiques sont poursuivies alors qu’elles sont à la fois non concluantes et pas spécialement défendues (en tout cas ouvertement) par qui que ce soit ? Exemples des politiques fiscales et monétaires...Ou des cas où des politiques ne sont désirées que par de petits groupes à la fois très,minoritaires mais stratégiquement placées ? Exemple des syndicats ? A ce point, cessons de poser des questions pour commencer à y répondre. En France le pouvoir, en forme de gâteau, appartient à une oligarchie. Les parts sont réparties entre différentes catégories d’acteurs. Comment changer cette situation ? L’utopie, c’est de vouloir parfaire la démocratie. Le réalisme, c’est de rendre aux individus leurs responsabilités naturelles. Comment ? Grâce à la crise économique, seule chance d’une re-création. Conclusion : la crise des systèmes publics, une chance pour la souveraineté des individus !

Après des études classiques au Lycée Carnot à Paris, suivies d’une scolarité à l’Institut d’études politiques de Paris, et d’un DES de sciences économiques, Alain Dumait devient journaliste économique et financier. Il commence sa carrière à Valeurs Actuelles. C’est ensuite France-Soir, Le Figaro, Antenne 2 et l’Express. En 1978 il se met à son compte et crée ou développe différents journaux. Parmi lesquels "la lettre A", les 4 Vérités-Hebdo", "Santé Pratique"...En 1983, il est élu conseiller de Paris (il fera 3 mandats de 6 ans) et maire du 2ème arrondissement. Il "invente"Quartier Montorgueil Saint-Denis.
En 1989, il participe à la création de Contribuables Associés.
Il a aussi été le fondateur en 1987 du Mouvement Libertarien (France)

PDF - 93.5 ko
Coupon-réponse dîner-débat du 23/02/2013