Cercle Frédéric Bastiat

2016-12-09 19:15:00

La dévalorisation de l’école républicaine

Education : pourquoi un tel échec culturel et social

, par Patrick de Casanove

Le Cercle Frédéric Bastiat

Serait honoré par votre participation au dîner débat qui aura lieu

Le samedi 8 mars à 19h30

A l’hôtel Calicéo, à Saint-Paul-Lès-Dax

Attention, ce dîner débat sera précédé par notre
Assemblée générale annuelle à 18H

Le dîner débat sera animé par

Monsieur Thierry FOUCARD

sur le thème

La dévalorisation de l’école républicaine

Prière de vous inscrire dès que possible en utilisant le bulletin réponse ci-joint

Éducation : pourquoi un tel échec culturel et social ?

Historiquement, l’école a toujours été utilisée par le pouvoir politique pour assurer l’avenir du régime en place. L’État-providence n’échappe pas à cette règle, et lui demande non seulement de transmettre les savoirs, mais aussi de consolider les valeurs sur lesquelles il est fondé, en y ajoutant l’égalité réelle, la solidarité collective et leurs conséquences.
Il intervient dans le fonctionnement de l’école pour assurer cette consolidation (intervention politique), limiter par la prévention le coût de sa politique sociale (intervention morale), réduire les dépenses du système éducatif (intervention administrative) et normaliser les démarches pédagogiques (intervention pédagogique). L’intérêt prétendu général est ainsi substitué aux intérêts individuels, conformément à l’idéologie de l’État-providence.
Les enquêtes internationales et la multiplication d’actes de d’incivilités et même de délinquance ont démontré l’échec de cette politique : perte de valeurs fondamentales, déficit de connaissances parfois élémentaires, difficultés d’intégration sociale et culturelle d’une partie importante de la jeunesse. Cet échec, longtemps nié par les pouvoirs publics, a provoqué une perte de savoir-faire des enseignants.
Seul un retour de l’école à sa mission essentielle peut apporter une solution et réhabiliter le savoir, le travail, l’autorité et la responsabilité. Condorcet et Bastiat l’ont déjà dit, mais même les enseignants l’ont oublié. Agrégé de mathématiques et docteur en mathématiques appliquées, Thierry Foucart a une expérience très diversifiée de l’éducation nationale. Il a connu le lycée par une courte expérience dans la région parisienne, puis l’Université et la recherche scientifique en Bretagne, à Orléans et à Poitiers. Une mission comme inspecteur pédagogique régional à Nancy l’a fait revenir dans les collèges et lycées publics et privés et lui a fait connaître l’administration de l’éducation nationale.
Il a repris ensuite ses travaux scientifiques jusqu’à l’obtention de l’habilitation à diriger des recherches. Il s’est intéressé en fin de carrière à l’utilisation des statistiques dans les sciences sociales et en a contesté dans de nombreux articles les interprétations souvent plus idéologiques que rationnelles. Ces travaux l’ont convaincu que la science et la conscience mènent au libéralisme et à l’humanisme.
Sa citation préférée est de Tocqueville : « Quand la statistique n’est pas fondée sur des calculs rigoureusement vrais, elle égare au lieu de diriger. L’esprit se laisse prendre aisément aux faux airs d’exactitude qu’elle conserve jusque dans ses écarts, et il se repose sans trouble sur des erreurs qu’on revêt à ses yeux des formes mathématiques de la vérité. Abandonnons donc les chiffres, et tâchons de trouver nos preuves ailleurs. »
Publications :
Reconstruire l’école, Nuvis, Paris, 2012.
Scènes ordinaires de la vie universitaire, Fabert, Paris, 2004.

Ci-joint le bulletin d’inscription.
Pour tout renseignement complémentaire, www.bastiat.net. Pour contacter le Cercle à :
cercle.bastiat chez gmail.com ou au 05 59 45 36 47.

PDF - 225 ko

Pour devenir membre du cercle, il suffit d’envoyer au Cercle Frédéric Bastiat , 40440 Ondres, un chèque de 30 € par famille pour l’adhésion simple et 50 € pour l’adhésion de soutien, à l’ordre du Cercle Frédéric Bastiat. On peut aussi s’inscrire par e-mail. Les modalités (très simples) sont indiquées sur le site Internet du Cercle, www.bastiat.net. Il n’est pas nécessaire d’être membre du cercle pour assister à ses dîners-débats.