Cercle Frédéric Bastiat

2016-10-01 06:56:22

Les enjeux de la défense nationale à la lumière des récents choix

Défense en péril

, par Patrick de Casanove

Le Cercle Frédéric Bastiat

Serait honoré par votre participation au dîner débat qui aura lieu

Le samedi 19 octobre à 19h30

A l’hôtel Calicéo, à Saint-Paul-Lès-Dax

Le dîner débat sera animé par

Le général Marcel VALENTIN

sur le thème

LES ENJEUX DE DÉFENSE NATIONALE À LA LUMIÈRE DES RÉCENTS CHOIX

Prière de vous inscrire dès que possible en utilisant le bulletin réponse ci-joint

Défense en péril !
Lors de l’élaboration des budgets 2013 et 2014, le budget de la Défense n’a pas été considéré comme prioritaire alors que ceux de deux autres ministères régaliens, l’Intérieur et la Justice, l’étaient. En fait cette situation n’est que l’aboutissement d’un processus de désarmement commencé avec la fin de la guerre froide.
Comment et pourquoi en est-on arrivé là ? Pourtant, si nous n’avons plus d’ennemi qui menace directement nos frontières, nous pouvons être touchés au cœur même de nos cités par un adversaire protéiforme tandis que nos ressortissants et nos intérêts ne sont plus à l’abri où que ce soit dans le monde.
Seuls au sein de l’Europe, la France et le Royaume-Uni semblent encore échapper aux sirènes de la puissance douce, le soft power. Cependant les chiffres sont têtus et l’insuffisance des moyens alloués à la Défense pour les années à venir entraînera irrémédiablement la France sur la voie du déclassement stratégique.
Alors, que faire pour enrayer ce mouvement ? Miser sur la Défense européenne, confier notre sécurité aux Américains, aménager notre dissuasion nucléaire, reconsidérer nos efforts budgétaires ? La réponse n’est pas simple mais elle ne doit pas être polluée par des considérations à court terme qu’elles soient économiques ou politiciennes.
Au moment où non seulement les Etats-Unis mais aussi les BRIC - Brésil, Russie, Inde, Chine - se donnent les moyens d’une stratégie de puissance, notre pays aura-t-il la volonté et le courage de conserver une telle ambition ?

Saint-Cyrien, le général d’armée Marcel Valentin a servi dans les troupes blindées, au sein de la légion étrangère et des parachutistes. Dans toutes les opérations extérieures auxquelles il a participé, il a exercé des commandements : en 1987, au Tchad, il a commandé un groupement aéromobile dans le cadre de l’opération Epervier ; en 1993, en Bosnie, il a été responsable des forces de l’ONU du secteur de Sarajevo ; en 1999, premier général français à commander une force de l’OTAN, il s’est vu confier la force multinationale (la « Force d’Extraction ») stationnée en Macédoine en vue d’assurer la sécurité des observateurs de l’OSCE déployés au Kosovo ; enfin, en 2001-2002, il a assuré pendant un an le commandement de la force de l’OTAN assurant la sécurité au Kosovo, la KFOR, au moment des premières élections générales et de la formation du gouvernement provisoire kosovar.

Après avoir été gouverneur militaire de Paris, il a quitté le service actif en 2005. Il exerce actuellement des responsabilités au sein d’associations caritatives dans le Sud-Ouest ; il est aussi administrateur de l’ASAF (Association de Soutien à l’Armée Française).

Bibliographie

Général Valentin : de Sarajevo aux banlieues, mes combats pour la paix ; Emmanuelle Dancourt ; CLD éditions.

Ci-joint le bulletin d’inscription.
Pour tout renseignement complémentaire, www.bastiat.net. Pour contacter le Cercle à :
cercle.bastiat chez gmail.com ou au 05 59 45 36 47.

PDF - 1.5 Mo

Pour devenir membre du cercle, il suffit d’envoyer au Cercle Frédéric Bastiat , 40440 Ondres, un chèque de 30 € par famille pour l’adhésion simple et 50 € pour l’adhésion de soutien, à l’ordre du Cercle Frédéric Bastiat. On peut aussi s’inscrire par e-mail. Les modalités (très simples) sont indiquées sur le site Internet du Cercle, www.bastiat.net. Il n’est pas nécessaire d’être membre du cercle pour assister à ses dîners-débats.