Loading...

Lumières Landaise n°114

En ce qui concerne les retraites, l’exécutif ne s’attaque pas à la racine du mal : la dépendance intergénérationnelle. La solution existe, c’est la capitalisation. Mais elle reste taboue dans notre pays. Le retour sur investissement de l’épargne étant supérieur au taux de croissance, un euro capitalisé permet d’obtenir un « rendement » double de celui de la répartition, et ce, malgré les crises et les krachs boursiers.

La crise dite des Urgences

En France la médecine libérale n’a de libéral que le nom. Le secteur de la santé est extrêmement dirigiste, rigide, ce qui détruit, nous l’avons vu, les incitations à l’innovation et les incitations productives. Le corps médical, comme les patients, sont tenus de se conformer aux directives de la Sécu, de l’Assemblée, du gouvernement. Ce conformisme tue la Médecine. Tout cela entraîne l’inadaptation au XXIème siècle, la pénurie et le rationnement des soins. Les Urgences n’y échappent pas.

Épargner (pour) les générations futures, déjeuner débat 14 mars 2020

La plupart des pays du monde ont su trouver des solutions. En 2016, 17 des 35 pays de l’OCDE étaient dotés à des degrés divers de régimes capitalisés publics ou privés, obligatoires ou quasi obligatoires. Le Danemark, les Pays-Bas et l’Australie offrent les meilleures retraites du monde. Dans ces trois pays, un solide pilier d’épargne individuelle ou collective a été développé. La réforme est censée s’inspirer du modèle suédois. Le pays du consensus a su instaurer les comptes notionnels, mais, surtout, il a introduit une part de capitalisation.

Revenir aux Droits Naturels

À partir de là il est aisé de comprendre que suivre Bastiat c’est à dire abandonner la “spoliation légale” et revenir au respect des Droits Naturels, qui sont trois : Liberté, Propriété, Personnalité, est la seule solution pour remettre la France sur les rails sur le plan économique et pour lui redonner le moral. Ne voler personne est juste et efficace économiquement. L’échange libre de services entre des gens responsables, avec un État limité à réprimer les atteintes aux Droits Naturels entraîne prospérité et harmonie.

Dettes et déficits : faire payer les autres.

La conséquence est que ce sont nos enfants et petits enfants qui paieront les dettes parce que les Hommes de l’État n’ont pas eu le courage d’assumer leurs actes. Ils ont augmenté les domaines d’intervention de l’État et augmenté les dépenses publiques. Certes ils ont augmenté massivement les prélèvements obligatoires ( au point de les rendre “insupportables” …mais toujours supportés! ). Mais ils ne les ont pas augmentés autant qu’ils auraient dû pour équilibrer leurs dépenses inconsidérées. Ils ont choisi d’endetter la France.

Lumières Landaises n° 113

Ce numéro 113 de ” Lumières landaises ” le bulletin de liaison du Cercle Frédéric Bastiat est très complet. Vous y trouverez six des dix conférences qui ont été données lors du 10ème Weekend de la Liberté qui s’est déroulé du 20 au 22 septembre 2019. Il était consacré à : ” En finir avec l’inflation réglementaire et législative : revenir au Droit de Propriété. ” Vous y lirez également la dernièr) partie des conférences du 9ème Weekend de la Liberté (2018) qui traitait lui de ” Considérations sur la nature et les causes de la richesse des nations “. En dernière page vous découvrirez l’annonce du dîner débat du 30 novembre 2019, dernier dîner débat de l’année : ” 40 ans de déficits publics en France. ” Le conférencier est M. François Ecalle.

Déficits publics : les quarante ans !

Les prélèvements obligatoires (qui ne sont pas les seules recettes des administrations publiques) sont passés de 39 à 45 % du PIB entre 1979 et 2018. Les baisses des impôts et cotisations sociales n’ont jamais été accompagnées d’une baisse équivalente des dépenses publiques et, jusqu’à présent, ont toujours été suivies par des hausses des prélèvements visant à redresser les comptes publics.

Le libéralisme ne se limite pas à l’économie

Le Libéralisme est une éthique de vie qui consiste à respecter les Droits Naturels de tout être humain, à savoir : Liberté, Propriété, Personnalité. Cela consiste également à se défendre, y compris par la force, si ces droits Naturels sont mis à mal, ou à défendre tout Homme qui voit ses Droits Naturels attaqués. C’est uniquement parce que la loi défend les Droits Naturels qu’elle est juste.

Lumières landaises numéro 112

Le n°112 du bulletin du Cercle Frédéric Bastiat est en ligne. Ce numéro est très riche. Il est principalement consacré au Weekend de la Liberté de septembre. “En finir avec l’inflation réglementaire et législative : revenir au Droit de Propriété.” On y parle aussi du Pape, d’écologisme, de Liberté, des Droits Naturels, de spoliation légale et bien sûr de Frédéric Bastiat.

Programme du Weekend de la Liberté 2019

“Ce n’est pas parce qu’il y a des lois qu’il y a des propriétés, mais parce qu’il y a des propriétés qu’il y a des lois. (…) J’avertis d’abord que je prends le mot propriété dans le sens général, et non au sens restreint de propriété foncière. Je regrette, et probablement tous les économistes regrettent avec moi, que ce mot réveille involontairement en nous l’idée de la possession du sol. J’entends par propriété le droit qu’a le travailleur sur la valeur qu’il a créée par son travail. ” Propriété et loi (1848)

L’écologie, une nouvelle “route de la servitude”

L’écologie a déserté le domaine science pour celui de la politique. Elle n’est plus la science d’étude des milieux où vivent les êtres vivants, ainsi que des rapports de ces êtres avec le milieu elle est devenu un des instruments les plus efficaces de la spoliation légale. Un des instruments les plus efficaces pour contraindre les gens à renoncer à leurs projets de vie, pour les obliger à adopter ceux que les politiciens ont décidé pour eux. La France est en pleine dérive totalitaire.

écologie : Les manipulations écologiques

Drieu Godefridi montre que l’écologisme définit une idéologie plus radicale dans ses prétentions liberticides, anti-économiques et finalement humanicides qu’aucun totalitarisme des siècles précédents. “Diviser l’humanité par dix” : tel est l’idéal écologiste. “C’est le peuple qui s’asservit, qui se coupe la gorge.” Etienne de La Boétie, “Discours de la servitude volontaire” (1549)

Lumières Landaises n°111

  Lumières landaises n°111 Sommaire Lumières Editorial. “Révoltes fiscales: à quand la prochaine” par Patrick de Casanove Conférence du 9 mars 2019 “Les Jacqueries et les révoltes fiscales au cours de l’histoire” par Jean-Marc Daniel. Comptes rendus des conférences du 9ème Weekend de la Liberté. “La culture comme facteur de la richesse des nations” par Guido Hülsmann. “Le transhumanisme est [ … ]