Loading...

Catégorie : Bulletin

La voix de Bastiat n°4

Malheureusement l’État a la propension de s’étendre sans cesse et de ne jamais revenir en arrière. « Le pouvoir, vaste corps organisé et vivant, tend naturellement à s’agrandir. Il se trouve à l’étroit dans sa mission de surveillance. Or, il n’y a pas pour lui d’agrandissement possible en dehors d’empiétements successifs sur le domaine des facultés individuelles. »1. Avec les mesures de coercition sociale et le flicage numérique qui la complète, une dystopie est devenue réalité. La France est bien entrée dans une ère nouvelle… mais totalitaire. Il est à craindre qu’elle se pérennise.

La voix de Bastiat n°3

Cela a fait un an le 16 mars que les Français sont passés, d’un système encore relativement libre à un système de liberté conditionnelle, de liberté surveillée, voire d’enfermement.
L’alibi de l’État pour la restriction des libertés et son intrusion violente dans la vie privée est la COVID. C’est aussi grâce à elle qu’il a fait rentrer la peur dans le cerveau des gens.
Le résultat est que la population effrayée est sous son contrôle. Facilement manipulable, elle réclame sa soumission. Oubliant, grâce à la longueur de la crise, que l’État est le seul responsable des souffrances qu’elle endure. Elle oublie sa « main rude » qui l’opprime, elle ne voit plus que sa « main douce » qui la subventionne pour, dit -il, faire passer le cap « de la COVID » en attendant, promet-il, des jours meilleurs. L’État a donc intérêt à la rendre, ou à la faire croire, plus grave qu’elle n’est, et à la faire durer. Il a besoin de confusion.

La voix de Bastiat n°2

Ce qu’aucun envahisseur n’avait osé, le gouvernement élu d’un pays « démocratique », « patrie des Droits de l’Homme », réussit à l’imposer légalement grâce à l’État d’Urgence sanitaire qui vient d’être prolongé jusqu’au 16 février 2021. Ceux qui croient que l’état d’urgence sanitaire sera un jour entièrement levé sont probablement très naïfs. Avec cet état d’urgence les Hommes de l’État ont trouvé un levier extraordinaire, inespéré et d’une puissance terrifiante pour accroître leur pourvoir,
leur mainmise sur la société, sur les individus, jusque dans leur vie
privée, jusque dans leur domicile, jusqu’au coeur de leur famille.
Les politiciens peuvent accomplir leur rêve façonner l’Homme
Nouveau (Vert) pour une Société Nouvelle (Verte). Sans oublier
que tant qu’il dure ils n’ont pas de comptes à rendre.

La Voix de Bastiat n°1

Le Cercle Frédéric Bastiat a 30 ans d’existence. Il a pour but de faire connaître Frédéric Bastiat économiste français du XIXème siècle et de diffuser sa pensée, proprement révolutionnaire pour nos contemporains. Elle repose sur le respect des Droits Naturels Individuels « Personnalité, Liberté, Propriété, — voilà l’homme. » qui entraînent Responsabilité Individuelle et Liberté économique. Toutes notions aujourd’hui bafouées et reléguées aux oubliettes. Pour marquer l’importance de son objectif, le bulletin du Cercle, « Lumières Landaises », devient « La voix de Bastiat ».

Lumières Landaises n°115

Contrairement à ce que beaucoup de personnes croient, la crise dite du COVID-19 n’est pas due à la maladie COVID-19. Elle est due à cette classe dirigeante qui nous a délibérément envoyé nous fracasser contre un mur. Une fois que l’on a compris cela il est clair que cette crise met en relief les vices rédhibitoires du socialisme.
Frédéric Bastiat les avait identifiées : l’État a une propension intrinsèque à s’étendre à l’infini, l’État est destructeur, l’État c’est la contrainte, l’État ne se remet jamais en question, l’État soumet et manipule les gens, L’État est nocif.

Lumières Landaise n°114

En ce qui concerne les retraites, l’exécutif ne s’attaque pas à la racine du mal : la dépendance intergénérationnelle. La solution existe, c’est la capitalisation. Mais elle reste taboue dans notre pays. Le retour sur investissement de l’épargne étant supérieur au taux de croissance, un euro capitalisé permet d’obtenir un « rendement » double de celui de la répartition, et ce, malgré les crises et les krachs boursiers.

Lumières Landaises n° 113

Ce numéro 113 de  » Lumières landaises  » le bulletin de liaison du Cercle Frédéric Bastiat est très complet. Vous y trouverez six des dix conférences qui ont été données lors du 10ème Weekend de la Liberté qui s’est déroulé du 20 au 22 septembre 2019. Il était consacré à :  » En finir avec l’inflation réglementaire et législative : revenir au Droit de Propriété.  » Vous y lirez également la dernièr) partie des conférences du 9ème Weekend de la Liberté (2018) qui traitait lui de  » Considérations sur la nature et les causes de la richesse des nations « . En dernière page vous découvrirez l’annonce du dîner débat du 30 novembre 2019, dernier dîner débat de l’année :  » 40 ans de déficits publics en France.  » Le conférencier est M. François Ecalle.

Lumières landaises numéro 112

Le n°112 du bulletin du Cercle Frédéric Bastiat est en ligne. Ce numéro est très riche. Il est principalement consacré au Weekend de la Liberté de septembre. « En finir avec l’inflation réglementaire et législative : revenir au Droit de Propriété. » On y parle aussi du Pape, d’écologisme, de Liberté, des Droits Naturels, de spoliation légale et bien sûr de Frédéric Bastiat.

Lumières landaises n° 110

Bulletin de liaison Lumières Landaises 110. Vous y retrouverez le compte rendu de la conférence d’Yves Montenay « Regard lucide sur la relation Europe-Monde arabe aujourd’hui », le compte-rendu de la conférence du Général Jacques Favin-Lévêque « La sécurité comme cause de la prospérité des nations : l’Europe de la défense » . Vous prendrez connaissance de l’annonce de la conférence de Jean-Marc Daniel le 9 mars « Les jacqueries et les révoltes fiscales autour de l’Histoire ». Vous y lirez les billets du président « France-Monde arabe : relation d’hommes malades » et « Le crie de l’oie » … quand on la plume! Vous y découvrirez de nombreuses citations de Bastiat, toutes d’actualité!