Loading...
Bulletin

La voix de Bastiat n°3

La voix de Bastiat n°3

Sommaire

Éditorial :

” Un an de liberté surveillée. Triste anniversaire “, par Patrick de Casanove.

Société :

Le referendum d’initiative citoyenne. Les droits référendaires : enjeux, usages, coûts “, par François Garçon.

Frédéric Bastiat et le préjudice d’anxiété “ par Gérard Dupuy.

Libéralisme, laïcité et intégration par Thierry Foucart.

La voix de l’entrepreneur et de l’entreprise :

” Réindustrialiser la France : un enjeu vital pour l’avenir du pays “ par Claude Sicard.

” Comment la COVID a mis en évidence la carence de fonds propres de nos entreprises. “ par Claude Goudron.

La vie du Cercle

Compte rendu de l’Assemblée Générale du Cercle Frédéric Bastiat du 17 décembre 2020.

Agenda :

Jeudi 06 mai 2020 à 18h30 : Conférence virtuelle Webinaire « Urgence climatique et énergétique ? » par François Gervais. Tous les renseignements seront sur www.bastiat.net

La voix de Bastiat n°3 format PDF :Bulletin 118 La voix de Bastiat n°3

Connaître Bastiat:

L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde.

Car, aujourd’hui comme autrefois, chacun, un peu plus, un peu moins, voudrait bien profiter du travail d’autrui. Ce sentiment, on n’ose l’afficher, on se le dissimule à soi-même; et alors que fait-on? On imagine un intermédiaire, on s’adresse à l’État, et chaque classe tour à tour vient lui dire: « Vous qui pouvez prendre loyalement, honnêtement, prenez au public, et nous partagerons. » Hélas! l’État n’a que trop de pente à suivre le diabolique conseil; car il est composé de ministres, de fonctionnaires, d’hommes enfin, qui, comme tous les hommes, portent au cœur le désir et saisissent toujours avec empressement l’occasion de voir grandir leurs richesses et leur influence. L’État comprend donc bien vite le parti qu’il peut tirer du rôle que le public lui confie. Il sera l’arbitre, le maître de toutes les destinées: il prendra beaucoup, donc il lui restera beaucoup à lui-même; il multipliera le nombre de ses agents, il élargira le cercle de ses attributions; il finira par acquérir des proportions écrasantes.

Mais ce qu’il faut bien remarquer, c’est l’étonnant aveuglement du public en tout ceci. Quand des soldats heureux réduisaient les vaincus en esclavage, ils étaient barbares, mais ils n’étaient pas absurdes. Leur but, comme le nôtre, était de vivre aux dépens d’autrui; mais, comme nous, ils ne le manquaient pas. Que devons-nous penser d’un peuple où l’on ne paraît pas se douter que le pillage réciproque n’en est pas moins pillage parce qu’il est réciproque; qu’il n’en est pas moins criminel parce qu’il s’exécute légalement et avec ordre; qu’il n’ajoute rien au bien-être public; qu’il le diminue au contraire de tout ce que coûte cet intermédiaire dispendieux que nous nommons l’État? Frédéric Bastiat, L’État (1848)


Passez de la parole aux actes : faites progresser le libéralisme en France avec le Cercle Frédéric Bastiat

Pour garder son indépendance, le Cercle Frédéric Bastiat ne reçoit aucune subvention. Il ne vit que de vos adhésions et dons. Aidez-nous à populariser les idées libérales.

Vous avez 3 façons concrètes de soutenir le Cercle : vous abonner à la revue « Lumières Landaises », adhérer au Cercle, ou donner.

Passer à l'action pour faire progresser le libéralisme en France avec le Cercle Frédéric Bastiat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.