Loading...
Opinions

Le vrai bilan de M. Macron

Le vrai bilan de M. Macron

Mon parcours professionnel m’a appris à ne croire qu’au concret, en effet ayant créé et développé une PMI durant 40 ans j’ai pu constater le fossé qui existait entre les paroles et les actes de nos différents gouvernants.

Il y a une trentaine d’année, j’ai été sollicité pour témoigner de mon expérience de créateur d’entreprise sur France bleu Belfort.

A la question en forme de conclusion du journaliste :  » Si vous aviez un conseil à donner à un jeune qui veut se lancer, quel serait-il ? «, ma réponse a été spontanée, je leur ai dit de ne surtout pas croire sur parole nos gouvernants ni leur administration !  »

C’est actuellement toujours le cas, entre ce que nous affirment nos hommes politiques en campagne et ce que l’administration est censée reproduire, il y a un grand fossé.

LA «  RÉVOLUTION «  DE MACRON

M. Macron nous avait, dans son livre de campagne, promis une « Révolution », nous n’avons eu droit qu’à une toute petite « évolution ».

Ayant rencontré en 2014 « Macron alors conseillé de Hollande » lors d’une réunion organisée par le mouvement ETHIC auquel j’ai adhéré, nous étions une centaine de chefs d’entreprise très impressionnés par le personnage qui n’était déjà plus trop « en odeur de sainteté » auprès du Président Hollande.

Il nous confirme alors son opposition aux 35 heures et aux contraintes inutiles ainsi que son attachement à la libéralisation de l’économie qui nous permettrait enfin d’être compétitif, un discours que tout chef d’entreprise à envie d’entendre.

Le 10 juin 2014 il « quitte » le cabinet de François Hollande, il confirme à Sophie de Menthon qu’il est prêt à rejoindre la famille des créateurs d’entreprise, il répond dans le point du 20 Août 2014 au journaliste Etienne Gernelle et confirme, étant alors libre de parole, ce qu’il nous avait dit.

A peine une semaine plus tard, le 26 aout, imposé par le premier ministre Manuel Valls, M. Macron est nommé ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, c’est alors que son discours change complètement, c’est presque un 180° sur les 35 heures qui ne deviennent « pas si mal que ça » et ses convictions pour une économie libérale sont oubliées voir même critiquées !

Il est vrai que pour devenir ministre il faut souvent « faire allégeance au Patron » mais en devenant Président il persévère !

C’est à partir de ce moment que mon opinion sur le personnage a été faite, incapable d’assumer et de mettre en application ses convictions, à moins qu’il nous ait menti lors de notre première rencontre.

Parlons maintenant de son bilan

Son bilan, soutenu par la « macronie «, est surestimé et je vais me faire le plus objectif possible pour l’analyser en le regroupant par degré de pertinence.

QUELQUES REFORMES CERTES MAIS LIMITÉES

+ ISF : Oui il a osé, mais son « en même temps » n’a permis qu’une demi réforme et il a gardé un impôt sur la fortune immobilière, toujours ces demis mesures qui ne donnent que des quarts de résultat.

+ Flat taxe : Là encore il a enfin mis un arrêt à la « folie taxatrice » de Hollande mais il ne faut pas oublier qu’à l’époque il était son conseillé économique donc il y a participé. Le taux unique de 30 %, si c’est une avancée indéniable, nous situe toutefois bien au-dessus du taux moyen pratiqué en Europe !

+ Prime de licenciement : Dans le principe c’est une bonne décision que de limiter le niveau des primes de licenciement mais qui restent néanmoins au bon vouloir des juges qui peuvent tout de même passer outre sur justification de leur part, pas de quoi rassurer un chef d’entreprise.

Le diable se trouve souvent dans les détails et le fait de donner une limite haute fait que celle-ci devient trop souvent la règle qui a comme conséquence malheureuse l’augmentation du coût moyen d’un licenciement en France.

+ Suppression de la taxe d’habitation : L’overdose de taxation en France, on ne peut que se réjouir d’en supprimer une dans un maquis de quelques 483 taxes, impôts, contributions et cotisation en France (source www.ifrap.org liste des 483 taxes et impôts en France).

Malheureusement sa suppression s’accompagne d’une augmentation de la taxe foncière actuelle et à venir : Le seul indice qui doit être retenu c’est le niveau des prélèvements obligatoires qui reste, avec 44,5%du PIB en 2020 un des plus élevé au monde !

+ Une baisse du chômage en trompe l’œil : 7,4 % de chômeurs, au plus bas depuis 2008 (7,2%) ce sera sans doute le thème de campagne du pas encore candidat Macron, mis en avant actuellement, par procuration, de notre ministre de l’économie Bruno Le Maire.

Ce chiffre ne peut pas nous satisfaire alors que le taux de chômage se situe en dessous de 5% pour les pays dits performants.

Pourquoi en « trompe l’œil » ? Parce qu’elle est tout d’abord la suite logique d’un « quoiqu’il en coûte » extravagant qui a permis aux entreprises de booster temporairement leurs marges et donc leur capacité à embaucher, les 2/3 des 700 000 emplois créés le sont avec des intérimaires… Attention au retour à la normal !

Ensuite parce que ne sont pas comptabilisés comme chômeurs les personnes en formation qui ont bondi de 517 000 en 2019 à 984 000 en 2020 (étude de la Dares) soit 467 000 de plus dont beaucoup ne retrouveront pas un emploi.

Ensuite une forte augmentation des créations de micro- entreprises en 2021 : 641 543 selon l’Insee, dont d’après le même organisme la moitié auront disparues au bout de 5 ans.

N’oublions pas que nous sommes en période électorale, attendons fin 2022 pour connaître la véritable situation !

DES ENGAGEMENTS NON TENUS

+ Son engagement à maîtriser le déficit en dessous de 3% : Un engagement pris lors de sa campagne de 2017 avec un objectif de 1,8% en fin de mandat ….En 2021 nous sommes à 7% le Covid n’expliquant pas tout !

+ Baisse de la dépense publique : M. Macron prévoyait une baisse de la dépense publique de 3 points de PIB pour son quinquennat, soit une baisse de 60 Mds€, elle aura finalement augmenté de 190 Mds€ de 2017 à 2021 (PO de 56,5% sur PIB 2017 de 2272 Mds€ contre 59,9% sur PIB 2021 de 2460 Mds€)

A noter que la cours des comptes vient d’émettre une alerte sur les comptes publiques !

+ La réforme des retraites : La réforme phare du gouvernement qui a fait « pschitt » aucune réforme ni structurelle ni conjoncturelle, c’est donc un zéro pointé !

+Un gouvernement limité à 15 ministres et une réduction massive des effectifs des cabinets : Le 26 Juillet 2020 le gouvernement « Castex » comprenait 42 membres, soit le plus grand nombre depuis le gouvernement « Juppé » en n1995, sans commentaires !

Si l’effectif des cabinets à bien diminué en début de mandat, celui de Castex (571 au 18/08/2021) est devenu le plus cher de la Vème République (source Effectifs des cabinets ministériels du 14 oct. 2021)

(Ces informations sont reprises de l’interview d’Emmanuel Macron « Mon projet économique » aux « Échos » du 23 Février 2017)

CES CONTRADICTIONS

+ L’énergie nucléaire : C’est uniquement pour mettre Nicolas Hulot à son « tableau de chasse » que M. Macron a validé la fermeture de 14 centrales nucléaires d’ici 2035, avec un effet immédiat pour Fessenheim !

Aujourd’hui il veut lancer 14 EPR dont 6 rapidement pour 2035 et augmenter le plus longtemps la durée de vie de ceux censées être démantelées.

Son revirement est une bonne chose, mais que de temps perdu et de milliards d’Euros gaspillés !

+ La baisse du nombre de fonctionnaires : La encore « Macron candidat » proposait une réduction bien timide du nombre de fonctionnaire à hauteur de 120 000 postes…L’effectif de la fonction publique est passée de 5,53 millions en 2017 à une prévision de 5,7 millions en 2022 soit en augmentation de 170 000 ! (source www.fonction-publique.gouv.fr )

+ La Start Up nation : Ce devait être le renouveau de la France, en effet il y a à ce jour 26 licornes (nouvelles entreprises valorisées à plus de 1 Md€) et c’est très bien mais, alors que la désindustrialisation de la France est devenue le problème économique N° 1 de notre Pays, il n’y en a qu’une seule, EXOTEC qui, avec la fabrication de robots d’entrepôts, contribue à la réindustrialisation de la France.

+ Une fibre écologique pas très claire : La maîtrise du réchauffement climatique nécessite, selon certains « experts » dont a fait sienne M. Macron, de taxer tout ce qui émet du CO2 afin d’en réduire drastiquement les émissions. L’énergie fossile serait donc la première victime et pour cela il a fait une première « expérience » qui a amené en France les « gilets jaunes ». Notre Président a donc vite fait marche arrière, mais lorsque ce prix augmente par la simple hausse du pétrole il devrait être satisfait, et bien nom d’un coté il veut réduire la consommation et d’un autre il envoie des chèques pour que les Français puissent continuer à rouler autant, où est sa logique !

CES ERREURS

+ Le dossier Alstom : Après avoir poussé à la vente la filière énergie d’Alstom à Général Electrique en 2014 M. Macron, alors ministre de l’économie, l’a « bradé », pensant ainsi échapper à la forte amende pour corruption réclamée par les Etats Unis.

GE n’a pas respecté son engagement de « solder cette amende » ni son engagement sur la création de 1000 emplois à Belfort.

Aujourd’hui » Macron Président » est fier d’annoncer le rachat de cette filière à GE …Cherchez l’erreur !

+ Le en même temps : En même temps de gauche et de droite, en même temps il condamne ce « pognon de dingue » et il explose les déficits, en même temps il veut donner du pouvoir d’achat aux Français et leur dit que la transition écologique va leur coûter très cher, en même temps il transfère le remboursement de nos dettes sur la génération suivante et veut leur confisquer leur héritage dont une grand partie leur servira à rembourser nos dettes, en même temps il souhaite maîtriser l’immigration et maintien un environnement favorable à leur venue( y compris les illégaux), en même temps il soutien nos policiers et les traites de racistes, en même temps il dénonce le trop d’administration et il embauche de nouveaux fonctionnaires, en même temps il s’entoure d’une équipe pléthorique de hauts fonctionnaires et sous traite leur travail à des sociétés de conseil telle McKenzie etc….

Quand on veut tout et son contraire il ne faut pas s’étonner que rien ne marche !

+ La réindustrialisation : Le grand échec de son quinquennat, en effet on peut contester le terme, mais le « grand déclassement de la France » est bien réel, nous régressons dans tous les domaines et le plus spectaculaire concerne notre industrie passée de 24% du PIB avant l’an 2000 à tout juste 10% aujourd’hui, et ça continue à baisser malgré les incantations d’un Bruno Le Maire qui veut nous faire croire le contraire : -3% au second semestre de 2021 (source Insee), la cause on la connait, surtaxation des entreprises en général et impôts de production de 80Mds€ pour l’industrie, presque 6 fois plus élevés qu’en Allemagne.

Les doses homéopathiques de baisse (10Mds€ en 2022) sont inopérantes, c’est au total 150Mds€ le montant charges à réduire pour revenir au niveau de nos voisins, et d’un seul coup, pas étalé sur 20 ans !

Pour cela il faut le courage de réduire d’autant les dépenses de l’Etat et le coût de notre système social !

+ La santé : Encore une désillusion des Français devant le « spectacle » catastrophique d’un système de santé qu’on nous présentait comme « le meilleur du monde », ce n’est pas les moyens alloués qui sont en cause mais un « machin » administratif qui représente 35% des dépenses et sclérose tout le système.

Certes M. Macron n’est certes pas le seul responsable mais il a laissé dériver ce système jusqu’à l’absurde !

+ Le quoiqu’il en coûte : C’est un système inflationniste qui n’a pas du tout été calibré, comme souvent en France on veut faire plus que les autres alors qu’il aurait été possible de faire mieux pour beaucoup moins cher.

M. Macron s’est inspiré du « chômage partiel » que les Allemands ont mis en place lors de la crise de 2010 mais eux ont limité les allocations à 60% et nous 84% qui a eu pour résultat un pouvoir d’achat qui a augmenté de plus de 1% en temps de crise ce qui est merveilleux pour un salarié qui a compris que l’on peut « gagner plus en ne travaillant plus » !

Cerise sur le gâteau, en deux ans ils ont augmenté leur « bas de laine » de presque 200 Mds€, magnifique ! sauf qu’encore une fois ce sera sur le dos de nos petits enfants qui devront rembourser la dette consécutive à cette décision.

Concernant les entreprises c’est la même dérive, sauf que c’est elles qui la rembourseront prochainement…Ou seront déclarées en faillite.

UN BILAN PEU RELUISANT

+ Sécurité : +30% de la délinquance !

+ Endettement : Bientôt 120% du PIB

+ Une balance commerciale dans le rouge vif : Un déficit commercial de 85 Mds€ le plus mauvais de tous les temps et le plus mauvais d’Europe, alors qu’en moyenne l’Europe fait un excédent par pays de presque 30 Mds€ (source https://ec.europa.eu Eurostat balance commerciale)

Sous le mandat Macron la France est bien devenue « l’homme malade de l’Europe »

CONCLUSION

Sous le mandat Macron la France est bien devenue « l’homme malade de l’Europe »

C.GOUDRON

Lire aussi Bastiat 2022 : idées libres de droits


Passez de la parole aux actes : faites progresser le libéralisme en France avec le Cercle Frédéric Bastiat

Pour garder son indépendance, le Cercle Frédéric Bastiat ne reçoit aucune subvention. Il ne vit que de vos adhésions et dons. Aidez-nous à populariser les idées libérales.

Vous avez 3 façons concrètes de soutenir le Cercle : vous abonner à la revue « Lumières Landaises », adhérer au Cercle, ou donner.

Passer à l'action pour faire progresser le libéralisme en France avec le Cercle Frédéric Bastiat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.