Loading...
Opinions

Les dix plaies de la France

Les dix plaies de la France

Si les 10 plaies d’Égypte (non pas 7 comme souvent convenues) sont d’origine biblique, elles ont en France une tout autre origine elles sont d’origine humaine et bien française :

-1 ÉTATISME :

C’est certainement la plaie la plus nocive qui a touché notre pays à l’arrivée au pouvoir des socialistes en 1981, même si le mal était latent avant cette date, avec le célèbre « Mais arrêtez donc d’emmerder les français « de Pompidou en réponse à un certain Jacques Chirac.

Déjà à cette époque le ver était dans le fruit, la machine à loi et décrets commençait à faire des ravages, mais au lieu de la stopper elle s’est emballée pour arriver à 400 000 normes et décrets actuellement, là où nos amis allemands en ont 80 000.

L’étatisme est un système qui s’auto-alimente, plus d’état c’est toujours plus d’intervention dans la vie publique donc toujours plus de fonctionnaires et avec 5,7 millions en France nous somme largement au-delà des pays comparables, en effet ramené au nombre de fonctionnaires pour 1000 habitants nous sommes à 89 alors que l’Allemagne n’en compte que 56.

Quand Boris Johnson veut réduire de 20% le nombre de ses fonctionnaires pour arriver à 64 pour 1000 habitants, en France, malgré la promesse en 2017 du candidat Macron d’en réduire le nombre de 120 000, l’effectif a augmenté de 1% et son programme 2022 table sur de nouvelles hausses.

Plus grave encore, malgré ce sureffectif (+ 40% de Mitterrand à Hollande) le gouvernement fait de plus en plus appel à des cabinets externes alors que nous disposons de 30 000 hauts fonctionnaires dont ce devrait être le travail.

Non comptés dans cet effectif, une partie non négligeable des 1,5 millions de salariés équivalent temps plein des différentes associations dont un certain nombre pallient aux manquements de nombreux fonctionnaires.

Nous dépassons donc largement les 6 millions de fonctionnaires et équivalents, soit entre 2 et 3 millions de trop !

Si on se base sur la fourchette basse, c’est-à-dire 2 millions nous pouvons, grâce à l’évaluation à 3,5 millions d’Euros le coût d’un fonctionnaire durant toute sa vie (affirmé par la Cours de Comptes) c’est la somme astronomique de 7000 Milliards d’Euros gaspillés depuis 1981 !

-2 UN ENDETTEMENT IRRESPONSABLE

La conséquence de ce gaspillage se traduit par un recours massif à un endettement irresponsable qui est passé de 21% du PIB en 1980 à 115 % en 2021 ! Soit près de 3000Mds€ auxquels nous devons rajouter le « hors bilan » pour arriver à un total de plus de 8 000 Mds€.

La nocivité de cette dette tient dans le fait qu’il s’agit à 60 % de dette de fonctionnement et donc sans aucune plus-value pour l’avenir.

Cet endettement se réparti pour environ la moitié sur le patrimoine des Français et l’autre moitié sur des Pays étrangers pas toujours très amicaux envers la France.

C’est donc un « héritage négatif « colossale laissé à nos descendants qui, pour des irresponsables politiques, n’était pas trop grave vu les taux d’emprunt très bas voir négatifs jusqu’à l’année dernière.

L’inflation galopante, et pour moi durable, devient une bombe à retardement que nous allons prochainement découvrir car elle va immanquablement générer des taux d’intérêts plus élevés.

Sachant que 1% d’augmentation des taux se traduira dans 10 ans par un coût supplémentaire pour nos finances de 40 Mds€ par an !

Comme nous pouvons nous attendre à un taux qui va rapidement atteindre 5 %, voire plus notre dette risque de nous coûter 200 Mds€ de plus que notre budget ne pourra assumer !

C’est la mise sous tutelle du FMI et de la BCE qui nous attends à court terme !

-3 UNE DÉSINDUSTRIALISATION PROVOQUÉE

Depuis les années 1970 l’industrie manufacturière a régulièrement régressé passant de plus de 22 % de part dans le PIB à 16 % en 2000, 11,5 % en 2014 pour descendre en dessous de 10 % actuellement.

Une chute vertigineuse due à deux facteurs :

En premier nous avons, contrairement à nos voisins, tablé sur le « service » au détriment de notre industrie, oubliant que le premier client des services était justement l’industrie !

Ensuite, à cause d’une politique de taxation outrancière et d’un environnement normatif hyper contraignant nous avons rendu indispensable le fait d’aller chercher nos besoins vitaux à l’étranger, principalement en Chine qui nous a fourni des produits beaucoup moins chers permettant au passage de juguler une partie de l’inflation. Malheureusement en même temps nos champions hexagonaux ont été obligés de délocaliser et développer leur entreprise sous des cieux plus avantageux.

Contrairement aux affirmations de notre ministre Le Maire, la désindustrialisation des produits manufacturés se poursuit et ce ne sont pas les mesures homéopathiques de réduction des charges qui pèsent sur nos entreprises qui vont inverser la tendance.

Tant que les prélèvements obligatoires ne passent pas en dessous de 40 % du PIB aucune amélioration significative ne sera au rendez-vous !

-4 UN SYSTÈME DE SANTÉ DÉFAILLANT

Le meilleur système de santé au monde n’est malheureusement plus qu’un souvenir lointain, nous avons pu le constater lors de la pandémie pendant laquelle l’hyper administration de ce secteur a démontré sa totale inefficacité.

Accentué par la mise en place chaotique des 35 heures dans des services qui commençaient déjà à dysfonctionner, on arrive à la situation actuelle ou le moindre rendez vous prend plusieurs semaines quand ce n’est pas plusieurs mois en total contradiction avec le souhait de nos dirigeant de privilégier la médecine préventive.

Une des conséquences est le scandale des EHPAD actuellement en pleine actualité et qui va toucher de plus en plus de Français du troisième âge.

Mal soignée, une population ne saurait être efficace dans les domaines qui font aujourd’hui une nation développée.

-5 UNE ÉDUCATION A LA DÉRIVE

Éduquée par une majorité d’enseignants ne cachant pas leur appartenance à une mouvance gauchiste, voir extrême gauche, il ne faut pas s’attendre à avoir des résultats économiques que nous serions en droit d’espérer.

Le Français est nul en économie, c’est un fait mais comment en serait-il autrement quand on apprend que sont ou ont étés professeurs d’économie des personnages politiques telles que Christiane Taubira, Nathalie Artaud ou Sandrine Rousseau, sans parler de notre « anti Nobel » Thomas Piketty.

La France s’enfonce d’années en années dans le classement PISA et surtout en mathématique où notre renommée chute lamentablement.

Ce ne sont pas les incantations d’un JP Chevènement qui, pour atteindre son objectif de 80% de Bac, n’y est arrivé qu’en dégradant la valeur de celui-ci. Ni, comme l’avoue Elisabeth Badinter dans le point du 16/06/22, les inspecteurs généraux demandant aux jurys d’augmenter de 3 ou 4 points les notes attribuées aux examens.

-6 UNE JUSTICE QUI SE POLITISE

L’intégrité et l’égalité de la justice est un des fondements de notre société démocratique, c’est heureusement majoritairement le cas.

Mais nous assistons de plus en plus à une dérive dont un certain nombre de juges qui, ne cachent plus leur convictions politiques, se permettent d’adapter leur sentence en ce sens.

D’abord avec certaines « jurisprudences » qui vont à l’encontre des décisions débattues et adoptées à l’Assemblée nationale » alors qu’ils n’ont aucun mandat du peuple pour le faire.

Ensuite le refus par certains juges d’appliquer les sanctions prévues par la loi au fait qu’elles seraient contraires à leur conviction personnelle, ce n’est pas leur rôle qui consiste à appliquer des textes de loi valables sur tout le territoire français.

Enfin un laxisme coupable dans les condamnations des délinquants, par dogme mais aussi par manque de places de prison qui donne l’impression d’impunité.

-7 UNE IMMIGRATION QUE NOUS NE CONTRÔLONS PLUS

Contrairement à ce qu’une majorité de nos dirigeants laissent entendre, la France n’est pas ou n’est plus un Pays riche.

Nous devons donc participer à la solidarité internationale en fonction de nos moyens et, tout en respectant les règles internationales, limiter l’accueil aux personnes réellement en danger dans leur pays.

Concernant l’immigration économique nous devons, comme de nombreux pays le pratiquent, adopter une immigration sélective en fonction de nos besoins et non pas au bon vouloir de celui qui se présente à notre frontière.

Résolvons d’abord nos propres carences avant de songer à celles des candidats à l’immigration et surtout régulons plus sévèrement un regroupement familial qui explose.

-8 UN CHÔMAGE DEVENU ENDÉMIQUE

Avec 2,9 millions de demandeurs d’emploi en catégorie A (sans emploi) et 2,2 millions en activité réduite la France se situe largement au-dessus de la moyenne des pays européens.

Selon le BIT nous avons un taux de chômage à 7,3% alors que l’Allemagne affiche 3,1%, comme souvent nous cherchons des excuses pour notre mauvais score en parlant d’un chômage endémique supérieur chez nous alors que rien ne le justifie si ce n’est notre manque de volonté à le résoudre.

Nous devons être beaucoup plus sérieux et donc sévère envers cette spécificité française qui ne repose sur rien sinon notre laxisme.

-9 UNE OVERDOSE DE SOCIAL

Avec près de 800 Mds€ de dépense sociale nous sommes devenus les champions du monde dans ce domaine.

C’est 31 % du PIB alors que la moyenne des 38 pays de l’OCDE est de 20 %, si nous étions dans cette moyenne nous économiserions 300 Mds€.

Nous pourrions peut-être l’accepter si notre situation était à un niveau proportionnellement meilleur, mais ce n’est pas le cas.

Nous pouvons, nous devons faire mieux tout en dépensant moins !

-10 AVEC LES MÉLENCHONONISTES, L’EXTRÊME GAUCHE EST DE RETOUR.

La démagogie a de l’avenir dans notre pays, plus le programme est irréaliste plus il fait d’adeptes.

Un français sur quatre, biberonné au gauchisme, a voté aux législatives pour le programme de Mélenchon, programme qui « ringardise » le parti communiste et, s’il était appliqué, mettrait la France à genou en moins de 6 mois.

S’il y a une démonstration de la nuisance qu’une éducation, laissée dans les bras d’enseignants gauchistes, provoquerait bien le chaos en France qui sombrerait rapidement si M. Mélenchon arrivait au pouvoir.

CONCLUSION

Ces 10 » plaies » n’ont qu’une seule origine, notre fonctionnarisation à outrance avec son inefficacité patente qui déresponsabilise tout un peuple incapable de s’émanciper autrement que par une intervention systématique d’un État devenu impotent.

« On a tout essayé » clamait en son temps F. Mitterrand, c’est faux et une majorité des hommes qui nous gouvernent le savent, le libéralisme est la solution : mais ce mot a été tellement galvaudé, avec ce que Mathieu Bock-Coté défini comme l’inversion du sens des mots, le mot libéral doit retrouver son sens originel.

Nous n’avons pas d’autre choix, sinon c’est le FMI et la BCE qui nous l’imposeront brutalement.

C. GOUDRON

Lire aussi : « Bastiat 2022 : idées libres de droits »


Passez de la parole aux actes : faites progresser le libéralisme en France avec le Cercle Frédéric Bastiat

Pour garder son indépendance, le Cercle Frédéric Bastiat ne reçoit aucune subvention. Il ne vit que de vos adhésions et dons. Aidez-nous à populariser les idées libérales.

Vous avez 3 façons concrètes de soutenir le Cercle : vous abonner à la revue « Lumières Landaises », adhérer au Cercle, ou donner.

Passer à l'action pour faire progresser le libéralisme en France avec le Cercle Frédéric Bastiat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.