Loading...
Bulletin

Lumières Landaises n° 109

Sommaire

Éditorial:

« Le Weekend de l’Espoir «  par Patrick de Casanove

Compte rendus des conférences du 9ème Weekend de la Liberté « Considérations sur la nature et les causes de la richesse des nations » Première partie.

« De la Loi et de la civilisation libérale » par Patrick Smets

« De l’État fort qui nous écrase l’État faible : la terrible trajectoire » par Olivier Babeau

Journées du Patrimoine de la ville de Bayonne.

« Partage du patrimoine européen » par Jean Bouheben

À lire

« Frédéric reviens vite ! »par Claude Goudron

« Ne mélanchons pas tout, ou les trois grands sophismes de l’économie politique » par Christophe Pettenati-Auzière,

« Le génie des Suisses » par François Garçon

À vos agendas :

Invitation à la conférence de Yves Montenay

« La relation Europe-monde arabe, relation d’États et d’individus. » par Patrick de Casanove

Annonce de la conférence d’Yves Montenay :

« Regard lucide sur la relation Europe-monde arabe aujourd’hui » par Yves Montenay

LUMIERESLANDAISES 109 v3

Coupon d’inscription dîner débat 8 décembre 2018.

Annonce conférence Yves Montenay

Découvrez Bastiat :

« Pour moi, je pense que lorsque le pouvoir a garanti à chacun le libre exercice et le produit de ses facultés, réprimé l’abus qu’on en peut faire, maintenu l’ordre, assuré l’indépendance nationale et exécuté certains travaux d’utilité publique au-dessus des forces individuelles, il a rempli à peu près toute sa tâche.

En dehors de cercle, religion, éducation, association, travail, échanges, tout appartient au domaine de l’activité privée, sous l’œil de l’autorité publique, qui ne doit avoir qu’une mission de surveillance et de répression. »  Frédéric Bastiat, À MM. les électeurs de l’arrondissement de Saint-Sever 1846.

« Se conserver, se développer, c’est l’aspiration commune à tous les hommes, de telle sorte que si chacun jouissait du libre exercice de ses facultés et de la libre disposition de leurs produits, le progrès social serait incessant, ininterrompu, infaillible. » Frédéric Bastiat La Loi (1850)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.