Loading...

Étiquette : Contrainte

Face au coronavirus, l’État n’est pas notre ami

Le libéralisme, ce n’est pas rendre exsangue l’hôpital pour « faire des économies ». C’est libérer l’hôpital de la gestion bureaucratique et inefficace de l’État et de ses agences régionales de santé pour laisser faire les professionnels compétents, avec le financement des assurances santé et des mutuelles solidaires

Le choix de la servitude :  les entreprises et la course à la conformité.

Les entreprises françaises expérimentent les régulations issues des pouvoirs publics comme toujours excessives et toujours mauvaises, parce qu’elles sont associées à un instrument de pouvoir arbitraire qui utilise ces régulations comme de armes de destruction massive. C’est la manière dont elles sont utilisées qui est dommageable. Les entreprises allemandes ou suisses semblent intégrer davantage le risque réglementaire dans les contraintes de l’environnement de l’entreprise. Elles le voient comme une problématique à laquelle il y a une solution.

Armes à contre courant du politiquement correct

Un article à contre courant de ce que les bien-pensants politiquement corrects racontent sur la liberté individuelle de détenir une arme. “Si chaque homme a le droit de défendre, même par la force, sa Personne, sa Liberté, sa Propriété, plusieurs hommes ont le Droit de se concerter, de s’entendre, d’organiser une Force commune pour pourvoir régulièrement à cette défense. ” Frédéric Bastiat, La loi (1850)

l’écologisme : les manipulations écologiques :

leur projet est sans conteste : il s’agit de réduire l’humanité à une fraction infime de ce qu’elle est. Telle était la préconisation de Hans Jonas, probablement le théoricien écologiste le plus influent du XXe siècle, telle est aujourd’hui la préconisation de la plupart des intellectuels et militants écologistes, cohérents avec leurs axiomes théoriques. Se débarrasser des neuf-dixième de l’humanité… Comment ? C’est un aspect du programme sur lequel les idéologues restent la plupart fort discrets. Pas tous. Mentionnons Paul Ehrlich, probablement l’écologiste américain le plus lu depuis les années soixante, auteur de la Bombe P (comme population) — les écologistes ne parlaient pas encore de CO2, seulement de surpopulation — qui préconisait de stériliser de force les populations qui se reproduisent “comme des lapins” (sic), expression raciste et méprisante qui visait les Indiens et les Pakistanais. Si la vasectomie massive ne suffit pas, poursuit doctement le Dr. Ehrlich, alors il faudra déverser des substances stérilisantes dans l’eau potable. Telle serait la “solution finale” — l’expression est de Hans Jonas, dans une interview au Spiegel en 1992 — au “problème écologique”.
L’écologisme est une idéologie totalitaire au sens strict, plus radicale dans ses prétentions humanicides qu’aucune de ses devancières.

Progrès : vers une fin voulue?

Nous nous retrouvons ainsi dans les années 1945, à la différence près que la France n’est pas dévastée par une guerre, ou par un supposé « réchauffement climatique ».
Oui, l’idéologie a bien pris le dessus sur la Raison, et encore plus sur la Réalité. Nous sommes entrés dans une néo-dictature fondée sur un dogme découlant de l’écologisme et visant à la décroissance.
Etes-vous prêts à en subir encore plus ?

Révoltes fiscales et Jacqueries

Pendant très longtemps, l’impôt n’est jamais qu’un tribut imposé aux vaincus. Au XIVe-XVe siècles cependant, les besoins des États augmentent considérablement. Ils s’aperçoivent alors qu’ils sont dans l’incapacité de se contenter de rançonner les vaincus et qu’ils vont être obligés de se tourner vers une partie de leur population. Sous Charles VI, en 1382, a lieu la révolte des Maillotins, qui tire son nom des maillets dont les révoltés se sont emparés en pillant l’Hôtel de ville. Ils se rebellent contre l’instauration de nouvelles taxes. Les Maillotins seront par la suite massacrés par l’armée royale. La vie quotidienne des Français va être rythmée par ces révoltes, qui vont devenir de plus en plus fréquentes et de plus en plus populaires.
A partir de ce moment-là, l’impôt va obéir à deux logiques : une logique de la contrainte et une logique de l’assentiment….

Éléments de langage et réalités politiques

Par Charles Gave 9 avril, 2018 Chacun sait que nos élites ne font plus de discours mais utilisent ce que leurs conseillers appellent des « éléments de langage » pour communiquer avec les gens d’en bas (ou les « sans dents », ce qui est la même chose.) Essayons de traduire en bon français ce que peuvent bien être ces « éléments de langage » ? [ … ]

Le dévoiement de la liberté d’expression

Mon article précédent sur l’exposition consacrée à Guevara a été préalablement publié sur le site Agoravox et a été lu, d’après le site, par un peu plus de deux mille personnes. Il a suscité un grand nombre de commentaires dont une partie importante est constituée de discours de mauvaise foi, insultants ou haineux, de procès d’intention, de mensonges… Les commentateurs [ … ]

Pour que ne meure pas la langue française

Pour que ne meure pas la langue française Modestement, comme je ne prétends être ni écrivain, ni journaliste, j’essaie d’écrire en langue française, sans autre ambition que de respecter le précepte de Nicolas Boileau: Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement Et les mots pour le dire arrivent aisément. Je ne suis pas tout à fait français, si je suis [ … ]

L’écologie confisquée

L’écologie, science de l’habitat, comme toute science est politiquement neutre, repose sur des faits, est soumise à la recherche, à l’expérimentation, donc au doute qui est la remise en cause permanente des connaissances acquises. Cette remise en cause permanente est gage de progrès. L’écologie est à la mode depuis plusieurs années. Or cette science a été confisquée par un camp [ … ]

Les migrations méditerranéennes en 2015

Quels est le coût des migrations pour les contribuables ? Quelles solutions ont été mises en place pour accueillir les migrants ? Les migrations posent à la fois un problème financier et un problème sociétal. Problème financier : Parler du coût des migrations a longtemps été un sujet tabou car la première personne ayant écrit sur cette question est Pierre Milloz, qui travaillait [ … ]

La société française sous l’emprise de la puissance publique : comment retrouver le sens du bien commun ?

La puissance publique domine peu à peu la société et l’annihile. L’Europe remarquait Angela Merkel, représente dans le monde 7% de la population et 20% de la production, mais 50% des dépenses sociales. Et la France pour sa part fait la course en tête en 2016 avec un taux supérieur d’imposition sur le revenu (contributions sociales comprises) de 64,5% et [ … ]

Qu’est-ce que le Week-End de la Liberté ?

L’objet du Cercle Frédéric Bastiat est de faire connaître cet économiste français et de propager sa philosophie de liberté, d’initiative et de responsabilité individuelles face à l’État cette « grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde ». Il promeut le libre-échange, la liberté économique et défend les Droits Naturels individuels [ … ]

La vérité sur la crise dite financière de 2008

Pourquoi le libéralisme est la solution à la crise financière. Le sujet est vaste, et pourrait m’entraîner sur les terrains particulièrement étendus de la fiscalité, de la législation du travail, du logement, de l’éducation, etc. Pour ce genre d’article généraliste et forcément un peu superficiel, j’ai produit celui par le passé, un « programme pour une sortie de crise » [ … ]

En finir avec le socialisme : le libéralisme

En finir avec le socialisme : le libéralisme. Nombreux sont ceux qui sentent plus ou moins confusément que le système français a échoué. Mais la confusion des idées est telle qu’on accuse souvent le libéralisme – ou même “l’ultralibéralisme” – d’être la cause des échecs actuels, alors que tous les gouvernements, qu’ils soient de droite ou de gauche, ont fait [ … ]