Loading...

Étiquette : éducation

Journal des Libertés été 2021

66,73 %. C’est le chiffre des abstentions au premier tour des élections régionales et départementales du 20 Juin dernier et l’on a du mal à ne pas voir dans ce nouveau record d’abstention le signe d’une démocratie malade, en panne, en danger. Quelle légitimité auront ceux qui « nous représenteront » dans ces différentes assemblées ? Et comment en sommes-nous arrivés là ? Si nous ne tentons pas de répondre directement à ces questions dans les pages de ce nouveau numéro du Journal des libertés nous vous proposons néanmoins des analyses dans lesquelles peuvent être puisés des éléments de réponse.

Le français, future deuxième langue mondiale ?

J’ai jusqu’à présent supposé que langues et cultures allaient de pair. C’est vrai pour la partie la mieux scolarisée de la population mais nettement moins pour les autres. En effet, la perte de la culture n’est pas seulement une question de langue. Le niveau scolaire y contribue naturellement beaucoup. Après avoir longtemps lutté contre l’impression du « tout était mieux avant », l’évidence et les classements internationaux m’ont prouvé que cette dégradation était malheureusement réelle.
Un redressement est indispensable. Mais il se heurte aux mauvaises habitudes des médias et à un courant politique profondément implanté qui veut que la culture ne soit qu’un code destiné à écarter le peuple du pouvoir et des bons emplois.

L’éducation, en finir avec une politique coûteuse et inefficace

Il y aurait beaucoup à dire sur l’éducation. Chaque gouvernement, qu’il soit de gauche ou de droite, en a fait sa priorité, et cependant, ce domaine ne cesse d’aller plus mal. Dans un texte de 1850, Baccalauréat et socialisme, Frédéric Bastiat cite Thiers et écrit : « L’éducation publique est l’intérêt peut-être le plus grand d’une nation civilisée, et, par ce motif, [ … ]

Faut-il séparer l’école de l’état ?

En matière d’éducation, les libéraux ont-ils quelque chose d’original à dire ? Si les libéraux ne sont certainement pas les seuls à constater les lacunes de l’enseignement public, ils sont toutefois les seuls à les faire remonter à leur cause première : le monopole. Le monopole est un facteur d’irresponsabilité et d’incompétence à tous les niveaux car sans autonomie ni concurrence, [ … ]