Loading...

Étiquette : individu

Initiation au libéralisme

Quatre idéologies humanistes dominent actuellement la pensée politique dans les démocraties occidentales : le libéralisme, le socialisme, la social-démocratie, le conservatisme. Le premier est fondé sur la liberté individuelle, le second sur l’organisation collective de la société, le troisième est un compromis entre libéralisme et socialisme. Enfin, le conservatisme défend la tradition qui est supposée garante de la paix sociale. Elles revendiquent toutes un régime démocratique, et mettent le pouvoir politique sous l’autorité du peuple souverain.
Le discours public tenu par un certain nombre de responsables politiques et sociaux et de journalistes français actuels montre leur méconnaissance du libéralisme, réduit au capitalisme et à la mondialisation, accusé de promouvoir la recherche effrénée de la richesse et de la consommation, d’empêcher les progrès sociaux, de permettre et même de générer des injustices sociales insupportables, d’accorder aux individus une liberté sans entrave au détriment les uns des autres, et de négliger ou de contester les problèmes environnementaux. Cette image est diffusée largement par les journaux, les télévisions, les réseaux sociaux, les partis politiques.

Déresponsabilisation de la population et soumission à une demande de sécurité

Il y a bien évidemment du vrai dans ce constat ; décideurs politiques et législateurs ont tout intérêt à imposer de nouvelles lois et de nouvelles contraintes, car un tel comportement est bien souvent l’unique moyen de justifier son statut – et son salaire – et le bien-fondé de sa nomination ou de son élection. En économie, l’école des choix publics, Public Choice, n’a eu de cesse de démontrer cette réalité. Dans une démocratie représentative, l’efficacité des acteurs politiques s’évalue à l’aune de la quantité de lois produites. Mécaniquement, la sphère publique enfle et s’insinue dans chaque interstice d’un espace autrement considéré comme privé. L’Etat démocratique serait un Leviathan par nature.

Armes à contre courant du politiquement correct

Un article à contre courant de ce que les bien-pensants politiquement corrects racontent sur la liberté individuelle de détenir une arme. “Si chaque homme a le droit de défendre, même par la force, sa Personne, sa Liberté, sa Propriété, plusieurs hommes ont le Droit de se concerter, de s’entendre, d’organiser une Force commune pour pourvoir régulièrement à cette défense. ” Frédéric Bastiat, La loi (1850)

Europe, France, Afrique : relire Frédéric Bastiat et Pascal Salin.

Le contraste entre l’Europe et l’Afrique est ancien. Les items sont différents mais il perdure aujourd’ hui. L’Europe et la France ont des populations qui vieillissent. Une espèce de fatalisme s’est installé. L’élan vital n’y est plus. Les populations européennes ne se renouvellent pas. C’est suicidaire dans le contexte de l’État providence qui repose sur la spoliation légale horizontale, elle [ … ]

Quand le Vatican se perd entre morale et économie

Un nouveau texte vient d’être publié, ce 17 mai 2018, par le Vatican avec la pleine approbation du Pape François : Oeconomicae et pecuniariae quaestiones, Considérations pour un discernement éthique sur certains aspects du système économique et financier actuel. Ce document, ci-après le Document, conçu par le dicastère pour le développement humain intégral et la Congrégation pour la doctrine de la [ … ]

Le libéralisme et l’islam

L’intervention de Jean Monneret devant le Cercle a attiré l’attention sur la dhimmitude qui historiquement est une des situations qui règle la vie des non musulmans en pays islamique. L’autre étant l’esclavage. L’histoire montre que, aussi minoritaire fût-il à son arrivée, partout, toutes les populations autochtones furent islamisées, celles qui résistaient furent soumises à la dhimmitude, puis finirent par être [ … ]

Pour une révolution libérale

Les programmes de nos candidats à l’élection présidentielle ne se ressemblent pas, mais tous prévoient l’intervention de l’État pour réguler l’économie et le social. Aucun n’imagine laisser les Français libres de choisir leur vie, ne comprend que la morosité et l’agressivité de la population française viennent de l’emprise de l’État sur leur vie, que l’intérêt général consiste à respecter autant [ … ]