Loading...

Étiquette : médecine

Gérer l’hôpital comme une entreprise : chiche !

On entend souvent que la santé n’est pas une marchandise, ou qu’elle n’a pas de prix mais un coût. Ce sont des élucubrations sémantiques. L’important est de disposer d’informations fiables pour prendre de bonne décisions. Or en économie ce sont les prix libres qui donnent ces informations. C’est grâce à eux que les soins seront disponibles et accessibles. Les tarifs administrés ne donnent des indications que sur la politique sanitaire.

Réformer le système de santé

La Sécurité sociale mélange « l’aide sociale » qui est assistance à son prochain et « l’assurance maladie » qui est remboursement de soins et prévoyance. Il faut définir qui fait quoi : l’État ou la société, le service public ou les services privés. Il faut des réformes systémiques qui rendront la liberté aux acteurs du système de santé, professionnels comme patients. Cela fera tomber la clé de voûte de la « spoliation légale » et aura un effet sur l’ensemble de la vie du pays.

COVID : Soyons des Humains libres

Cette polémique autour du protocole du Pr Raoult ou autour de l’HCQ montre que bien des gens oublient que « les dernières données de la science » (à condition que cela soit de la science) ne sont qu’un des facteurs à prendre en compte dans la Médecine par les Preuves (Evidence Based Medecine, (EBM)). Ils oublient le malade et le soin. Tout l’art médical est structuré autour du malade, de son libre arbitre, et du soin. L’EBM bien comprise ne dit pas le contraire.

La crise dite des Urgences

En France la médecine libérale n’a de libéral que le nom. Le secteur de la santé est extrêmement dirigiste, rigide, ce qui détruit, nous l’avons vu, les incitations à l’innovation et les incitations productives. Le corps médical, comme les patients, sont tenus de se conformer aux directives de la Sécu, de l’Assemblée, du gouvernement. Ce conformisme tue la Médecine. Tout cela entraîne l’inadaptation au XXIème siècle, la pénurie et le rationnement des soins. Les Urgences n’y échappent pas.