Loading...

Étiquette : météo

Écologie, Plan Europe pour le Climat : La France masochiste !

La centrale de Fessenheim a été la victime de cette absurdité confirmant notre « masochisme » en matière de réduction de CO2.

En effet le nucléaire n’émettant pratiquement pas de CO2, nos « énarques «  ont décidé d’en réduire les capacités de 71% aujourd’hui à 50% en 2030 pendant que de nombreux pays, au contraire, souhaitent le promouvoir.

Fessenheim est peut-être la plus ancienne, mais elle a été fermée alors qu’en terme de sureté nucléaire elle se situait parmi les meilleures : Il s’agit là d’une décision purement politique dans le seul but de faire plaisir à « nos verts » qui, néanmoins et devant cette évidence, commencent à se convertir à cette énergie décarbonnée…Cherchez l’erreur !

Progrès : vers une fin voulue?

Nous nous retrouvons ainsi dans les années 1945, à la différence près que la France n’est pas dévastée par une guerre, ou par un supposé « réchauffement climatique ».
Oui, l’idéologie a bien pris le dessus sur la Raison, et encore plus sur la Réalité. Nous sommes entrés dans une néo-dictature fondée sur un dogme découlant de l’écologisme et visant à la décroissance.
Etes-vous prêts à en subir encore plus ?

Bulletin de liaison N° 101 4ème trimestre 2016

Sommaire : Éditorial : France sortir de l’étatisme pour sortir de l’impasse : la solution libérale. Dossier: France sortir de l’étatisme pour sortir de l’impasse : la solution libérale. “Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas.” Comptes-rendus du 7ème Weekend de la Liberté. 1ère partie. CO2, montée des eaux, “catastrophes” météorologiques … la science est-elle établie? Par Gilles [ … ]

La comédie du climat

J’ai découvert la question du climat quand j’étais jeune journaliste à Science&Vie au milieu des années 1980. Les grandes revues scientifiques internationales bruissaient alors de la menace d’un refroidissement spectaculaire de la planète causé par une hypothétique guerre nucléaire. On appelait cela « l’hiver nucléaire ». Cette forme d’hystérie savante collective faisait suite à plusieurs années de mises en garde [ … ]