Questions fréquentes pour le Weekend de la Liberté

Vous souhaitez assister au 10ème Weekend de la Liberté "En finir avec l'inflation réglementaire et législative, revenir au Droit de Propriété" cet article peut vous aider. Il répond aux questions le plus fréquemment posées aux organisateurs.

  • 0
  • 71

Weekend de la Liberté
Questions fréquentes (FAQ)


questions

Suis-je obligé de dormir à l'hôtel Sourcéo ?
Non chacun est libre de dormir où il veut et de réserver où il veut.

Suis-je obligé de prendre les repas au Sourcéo?
Non les repas de midi peuvent être pris ailleurs mais les repas du soir sont des dîners débat. Donc le dîner et la conférence sont liés.

Est-il possible de n'assister qu'à une conférence?
Oui sauf pour les dîners débat. Pour une seule conférence durant tout le congrès chacun donne ce qu'il veut.

Comment calculer ce que je dois?

Les frais d'inscriptions par personne, que ce soit pour tout le congrès ou pour une demi-journée sont dus. Puis il faut ajouter le ou les repas, la ou les nuits d'hôtel, s'il y en a.

Enfin pour ceux qui souhaitent nous soutenir l'adhésion au Cercle ou un don sont bienvenus.

Quel moyen de transport utiliser?
Le train est pratique parce que la gare de Dax n'est située qu'à quelques minutes à pied de l'hôtel. En étant prévenu le Cercle peut organiser le transfert gare hôtel.
La voiture est très souple et avantageuse en co-voiturage.

Est-il possible de s'inscrire et de régler sur place ?
Ce n'est pas souhaitable parce que cela ne facilite pas la gestion de l’événement. Ce sera traité au cas par cas.

Est-il possible d'assister à l'événement sans être inscrit ?
Non.

Est-il possible de s'inscrire au dernier moment voire sur place?
Dans la mesure où il reste des places disponibles.

Y a t-il un supplément à payer pour participer à la foire aux livres ou disposer d'un stand ?
Non. Il suffit de s'inscrire avec le coupon dédié pour que le Cercle le sache, prépare le stand et prévienne Henri Dumas pour la vidéo.

S'inscrire

Programme

"Ce n'est pas parce qu'il y a des lois qu'il y a des propriétés, mais parce qu'il y a des propriétés qu'il y a des lois.

L'opposition de ces deux systèmes est radicale. Les conséquences qui en dérivent vont s'éloignant sans cesse; qu'il me soit donc permis de bien préciser la question.

J'avertis d'abord que je prends le mot propriété dans le sens général, et non au sens restreint de propriété foncière. Je regrette, et probablement tous les économistes regrettent avec moi, que ce mot réveille involontairement en nous l'idée de la possession du sol. J'entends par propriété le droit qu'a le travailleur sur la valeur qu'il a créée par son travail." Frédéric Bastiat, Propriété et loi (1848)

questions

 
Article précédent Un tryptique intenable
Article suivant Et si la Grande Mosquée de Paris s’appelait demain « Mosquée Marie mère de Jésus ? »
Articles connexes
Commentaires 0
Laisser un commentaire