Loading...

Rendez-nous la liberté !

Impôts, prélèvements, taxes, codes, ne suffisaient pas aux politiciens. Désormais ils utilisent la peur pour modifier le comportement des gens et les soumettre à leurs caprices. Cette politique délétère, délibérée implique une propagande incessante et sans contradiction pour contrôler totalement les populations.

Les dix plaies de la France

L’étatisme est certainement la plaie la plus nocive qui a touché notre pays à l’arrivée au pouvoir des socialistes en 1981, même si le mal était latent avant cette date, avec le célèbre « Mais arrêtez donc d’emmerder les français « de Pompidou en réponse à un certain Jacques Chirac.

Journal des libertés n°17 été 2022

Dans notre beau pays nos libertés nous sont sans cesse retirées, une à une, plus ou moins subrepticement et pour des raisons diverses mais toujours présentées comme participant à de nobles causes. Les conséquences de cette lente érosion de nos libertés sont multiples et néfastes. Mais nos compatriotes ont bien du mal à faire le lien entre les difficultés qu’ils rencontrent dans leur quotidien et l’abandon de ces libertés.

PROBLÈMES DE L’EUROPE

Les Européens d’aujourd’hui préfèrent le loisir au travail, la revendication collective à l’effort individuel, la sécurité au risque, le protectionnisme au marché libre. La liberté économique n’a, à leurs yeux, qu’une faible priorité. Ils donnent l’impression de se détourner du capitalisme et du libre marché sans se rendre compte que leur comportement sape les bases mêmes de ce qui a fait leur force dans le passé.

Pour une Europe des nations avec la Russie

La Russie est bien sûr euro-asiatique mais son centre de décision est à Moscou. Sa civilisation s’est rapprochée de plus en plus de l‘Europe depuis trois siècles, et a produit des chefs d’œuvre fabuleux dans la veine européenne, en particulier en littérature et en musique. La période communiste a été un retour en arrière brutal.

Incendies 2022 en Aquitaine, « réchauffement climatique » ?

Avant même que les pompiers parviennent à stabiliser les incendies qui affectent des départements du massif forestier des landes de Gascogne, le président de Région affirme sans ambages qu’ils sont provoqués par le « réchauffement climatique » (sous-entendu anthropique), qui induira plus d’incendies à l’avenir… Il est bien évident que cette affirmation mérite d’être examinée à l’aune de la réalité historique et factuelle.

Pourquoi des gouvernements sont aussi malfaisants.

Les politiciens contrôlent l’État. Le propre de l’État est sa propension à s’étendre indéfiniment. C’est son objectif compulsif. Le plus probable est qu’ils aient saisi les opportunités qui s’offraient à eux pour atteindre ce but, justifier leur existence, étendre leur pouvoir, détruire les structures, les fondements de la société et… survivre à leurs conneries, « quoi qu’il en coûte ».

Gérer l’hôpital comme une entreprise : chiche !

On entend souvent que la santé n’est pas une marchandise, ou qu’elle n’a pas de prix mais un coût. Ce sont des élucubrations sémantiques. L’important est de disposer d’informations fiables pour prendre de bonne décisions. Or en économie ce sont les prix libres qui donnent ces informations. C’est grâce à eux que les soins seront disponibles et accessibles. Les tarifs administrés ne donnent des indications que sur la politique sanitaire.

Le spectre d’un nouvel Holodomor en Ukraine ?

la manipulation dont il est question ici a sa véritable finalité. Elle vise à faire porter à la Russie la responsabilité des effets contre-productifs des sanctions et des embargos incohérents que l’Occident lui impose, intenables pour les pays européens qui les ont décrétés sous la pression des Américains, seuls bénéficiaires de cette guerre d’usure

Pour un système de santé performant

Malgré l’hospitalocentrisme le secteur hospitalier français public est en grande difficulté. Le secteur hospitalier privé ne va pas mieux. Ces problèmes ont sauté aux yeux au moment des COVID, gérées politiquement et, dans un premier temps, uniquement autour de l’hôpital public. L’insuffisance de moyens, manque de lits de médecine, manque de lits de réanimation, a justifié la coercition sociale.

Massacre du 5 juillet 1962 à Oran

L’Histoire nous a toujours enseigné que pour étudier une période, il faut comprendre avant de juger. Ceux dont je parle jugent, ils ont déjà jugé, bien avant de comprendre quoique ce soit à la colonisation.

Ces méthodes totalitaires conduisent à une vue hémiplégique des choses, ne tenant compte que d’une catégorie de victimes du conflit algérien, celles causées par l’Armée française dans le camp indépendantiste.
Nous savons bien nous, qu’il y eut des victimes dans tous les camps et dans toutes les communautés.
C’est pourquoi nous continuerons à le dire. Aussi longtemps que la liberté de pensée, depuis si longtemps chérie par le peuple français, existera.

L’Ambassade américaine agace en Côte d’Ivoire

l’ambassade américaine affiche fièrement, sur le côté extérieur de ses grilles de protection, la banderole aux couleurs arc-en-ciel du mouvement LGBT. Au côté de la banderole noir et blanc (ou plutôt noir contre blanc) de l’organisation civile Black Lives Matter, qui se dit antiraciste, en réalité racialiste. Entre les deux, une affiche cite la « Charte africaine des droits de l’homme et des peuples », entrée en vigueur en 1986 : « Tout individu a droit au respect de la dignité inhérente à la personne humaine. »

2022,Week-end de la Liberté le retour !

Les sujets abordés seront multiples : la monnaie y compris le Bitcoin, la fiscalité, la libre entreprise, la légitime défense, la liberté, le système politique, la démocratie, le libéralisme, les modélisation, l’internet, le CO2, la transition énergétique, le libre choix, la liberté d’acheter, les soins, la COVID et le système de santé.
L’esprit est indépendant et hors pensée unique.

Réformer le système de santé

La Sécurité sociale mélange « l’aide sociale » qui est assistance à son prochain et « l’assurance maladie » qui est remboursement de soins et prévoyance. Il faut définir qui fait quoi : l’État ou la société, le service public ou les services privés. Il faut des réformes systémiques qui rendront la liberté aux acteurs du système de santé, professionnels comme patients. Cela fera tomber la clé de voûte de la « spoliation légale » et aura un effet sur l’ensemble de la vie du pays.

Il n’y a pas d’urgence climatique.

A l’heure actuelle, aucun scientifique n’est en mesure de démonter le lien qui existerait entre l’augmentation du CO2 et celle des températures. L’effet de serre n’est pas modélisable et n’a pu être démontré de façon satisfaisante, en-dehors des corrélations établies de façon globale entre présence des gaz à effet de serre (GES) et maintien à la surface de la Terre d’une température moyenne et non extrême.

La France a épuisé son capital sympathie africain.

Au nom de principes moraux totalement décalés en Afrique, la machine judiciaire française est devenue le porte-glaive d’ONG internationales. Le plus singulier est que, d’une manière que l’on pourrait à minima qualifier d’insolite, ces ONG ciblent systématiquement et très prioritairement les derniers alliés de la France en Afrique, ainsi que les pays dans lesquels de grandes sociétés françaises sont encore présentes.