Conférence : Urgence climatique et énergétique ?

En 2019, la production d’énergie à partir de charbon, pétrole, gaz, a envoyé 16 milliards de tonnes de CO2 dans l’atmosphère qui en comporte 3200, mais aussi 12 milliards de tonnes supplémentaires de ce gaz qui par photosynthèse est la nourriture aussi indispensable qu’irremplaçable de la végétation et des récoltes. Quelles en sont les conséquences ?

  • 0
  • 66




Urgence climatique et énergétique?


Conférence Webinaire, jeudi 6 mai à 18h30 par François Gervais.


 

En 2019, la production d’énergie à partir de charbon, pétrole, gaz, a envoyé 16 milliards de tonnes de CO2 dans l’atmosphère qui en comporte 3200, mais aussi 12 milliards de tonnes supplémentaires de ce gaz qui par photosynthèse est la nourriture aussi indispensable qu’irremplaçable de la végétation et des récoltes. Depuis 1945, début de l’accélération des émissions, la Terre s’est échauffée de l’ordre de 0,4°C. Dans son dernier rapport AR5, le GIEC écrit que la Terre s’échaufferait entre 1°C et 2,5°C (réponse climatique transitoire) au moment où le taux de CO2 doublerait dans l’air, si tant est qu’il finisse par doubler dans un futur lointain au rythme d’augmentation de 16/3200 = 0,5 % par an. Au rythme actuel d’émissions, la contribution au réchauffement mondial d’ici 2050, année fixée comme objectif par l’Union Européenne pour cesser d’émettre, serait ainsi de l’ordre de 0,25°C. Encore cet échauffement prévu par des modèles de climat reste-t-il à tempérer à l’examen du spectre infrarouge du CO2 atmosphérique, capable de discriminer entre contribution anthropique et variabilité naturelle du climat. Niveau des océans, banquises, calotte Antarctique (de loin le plus grand glacier du monde), évolution de la chaleur contenue dans les océans et cycle climatiques naturels seront scrutés dans ce contexte. Alors que les réserves fossiles connues permettent de les utiliser pendant encore un siècle, faudrait-il passer dès à présent au « tout-électrique » ?


François Gervais est Professeur des Universités retraité. Il a été expert reviewer des rapports AR5 et AR6 du GIEC. Il est ancien directeur du laboratoire UMR 6157 CNRS à Tours. Il a été conseiller scientifique du pôle de Compétitivité Sciences et Systèmes de l’énergie électrique. Il est lauréat de la médaille de bronze du CNRS (thermodynamique) et du prix Yvan Peyches de l’Académie des Sciences. Il a publié 9 livres dont "Merci au CO2" (L’Artilleur).


Pour vous inscrire  : Conférence climat inscription.


Découvrir l'Association des Climato-réalistes.







Passez de la parole aux actes : faites progresser le libéralisme en France avec le Cercle Frédéric Bastiat


Pour garder son indépendance, le Cercle Frédéric Bastiat ne reçoit aucune subvention. Il ne vit que de vos adhésions et dons. Aidez-nous à populariser les idées libérales.

Vous avez 3 façons concrètes de soutenir le Cercle : vous abonner à la revue « Lumières Landaises », adhérer au Cercle, ou donner.

Passer à l'action pour faire progresser le libéralisme en France avec le Cercle Frédéric Bastiat
Article précédent Un tryptique intenable
Article suivant Et si la Grande Mosquée de Paris s’appelait demain « Mosquée Marie mère de Jésus ? »
Articles connexes
Commentaires 0
Laisser un commentaire